Patrimoines - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Le mammouth de l’Aa, une découverte centenaire reconstituée en 3D !

Profil du mammouth scanné en 3D

Profil du mammouth scanné en 3D. Collection du musée de Boulogne-sur-Mer. Numérisation : CD62/DA avec l’aide du Ministère de la Culture

Il était une fois, un mammouth.

 

Un squelette de mammouth découvert en 1908 dans une carrière de pierre à Arques.

Le docteur G. Pontier, spécialiste incontesté des Proboscidiens (animaux à trompes) fossiles, n’en croit pas ses yeux lorsqu’il met au jour ces ossements. Il se trouve devant le 4ième squelette le plus complet découvert en France jusqu’alors !

Le mammouth repose sur son côté gauche. Quelques vertèbres sont manquantes. D’autres os sont abîmés. Mais globalement, le squelette est remarquablement bien conservé.

Le savant extrait les ossements et remonte le squelette dans son cabinet de paléontologie à Lumbres. Il utilise du bois et du plâtre pour remplacer ou consolider certains éléments.

Après la mort de son découvreur, le mammouth rejoint les collections du Muséum d’histoire naturelle de Boulogne-sur-Mer en 1934. Il est exposé au public jusqu’en 1988, année du déménagement du Muséum dans le château comtal.

 

Le mammouth exposé à Boulogne-sur-Mer

Le mammouth de l'Aa exposé dans la salle de géologie et de paléontologie du musée de Boulogne-sur-Mer, Grande-Rue, collection du Dr Pontier, Archives municipales de Boulogne-sur-Mer, 62Fi2363. Cl. Archives municipales de Boulogne-sur-Mer. Droits réservés

Le mammouth de l'Aa exposé dans la salle de géologie et de paléontologie du musée de Boulogne-sur-Mer, Grande-Rue, collection du Dr Pontier, Archives municipales de Boulogne-sur-Mer, 62Fi2363. Cl. Archives municipales de Boulogne-sur-Mer

 

Le mammouth est alors déposé au Service archéologique municipal jusqu’en 2003. Puis il rejoint la Maison de l’Archéologie du Pas-de-Calais où il est actuellement conservé.

 

L’histoire pourrait s’arrêter là. Mais…

 

En 2012, un autre mammouth est découvert à Changis-sur-Marne par une équipe d’archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Considéré comme le 5ième squelette le mieux conservé en France, ce nouveau spécimen met en lumière l’importance scientifique du mammouth de l’Aa découvert plus de 100 ans auparavant.

Les 21 caisses et deux palettes contenant ses ossements ressortent enfin de l’ombre. L’archéozoologue Jérémie Chombart reprend la documentation du début du 20ième siècle, dresse un bilan de l’état de conservation des restes de l’animal et analyse ses dents et ses défenses. Le mammouth de l’Aa est un spécimen unique dans l’évolution du genre Mammuthus, un peu trop évolué pour être un Mammuthus intermedius mais pas tout à fait un Mammuthus primigenius, plus connu sous le nom de mammouth laineux. Il a vécu pendant 40-50 ans, entre 190 000 et 130 000 ans avant notre ère, dans un climat froid et sec et un paysage de steppes. En voici une restitution en 3D :

 

 

 

 

 

Personne ne sait si le mammouth de l’Aa vécut heureux et eut beaucoup de mammoutheaux.

 

Mais ses ossements et désormais sa restitution en 3D n’ont pas fini d’apporter de précieuses informations sur l’évolution des Éléphantidés fossiles du nord de l’Europe à la fin de l’avant-dernière glaciation.

 

 

La numérisation du mammouth de l’Aa

Le projet de numérisation du mammouth de l’Aa associe :

-l’Université du littoral Côte d’Opale,

-la société UTeam, filiale de l’Université technologique de Compiègne,

-le Château-Musée de Boulogne-sur-Mer, propriétaire du spécimen

-la Maison de l’Archéologie du Pas-de-Calais, lieu de conservation des ossements.

Il est financé par la Direction régionale des affaires culturelles et le Département du Pas-de-Calais.

L’objectif était de numériser chaque os dans le but de créer un modèle 3D du squelette permettant des impressions numériques. Frédéric Lagache, de la société UTeam, a procédé au scan 3D des ossements. Laurent Wilket a rassemblé les pièces du puzzle avec les conseils de Jérémie Chombart, archéozoologue.

Quelques précisions concernant certains éléments :

-Le haut du crâne, en bois, a été temporairement modélisé en 3D par Laurent Wilket à partir d’une photographie du mammouth ;

-La défense droite était trop abîmée pour être numérisée. Il s’agit donc d’une copie de la défense gauche ;

-Les côtes, recouvertes de vernis, ont posé problème. Les nombreux reflets ont rendu impossible la numérisation. Certaines côtes ont donc été copiées et collées puis remises à l’échelle pour que leurs longueurs concordent.

Les fichiers .obj de chaque os sont disponibles sur simple demande au 03 21 21 69 31 ou archeologie@pasdecalais.fr

 

 

 

Collection du musée de Boulogne-sur-Mer

Numérisation : Direction de l’Archéologie, Département du Pas-de-Calais, avec l’aide du Ministère de la Culture